• Condamné pour viol, il se rend après 20 ans de cavale

    Il s'est rendu parce que fatigué de vivre dans la clandestinité. Parce que malade aussi. Un homme de 62 ans, condamné par contumace par les assises de l'Essonne pour viols en réunion sur sa fille et sa belle-fille de moins de 15 ans, s'est rendu courant septembre à la police. La fin de 20 ans de cavale.
      
    Incarcéré pendant plus d'un an puis remis en liberté, ce père de famille ne s'était pas présenté à son procès, et avait été condamné par contumace, explique-t-on de source judiciaire, confirmant une information de RTL. Poursuivi pour des faits datant de 1984-1985, il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle, par un arrêt de contumace en 1992. Il aurait violé sa fille et sa belle-fille, et permis à des ouvriers de son entreprise, dans le secteur du bois, de faire de même.

    Vingt ans sans jamais être inquiété
     
    Après sa reddition, il a été déféré au parquet d'Evry et écroué à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). Malade, il devait être pris en charge par la sécurité sociale, mais craignait d'être découvert. Il avait également été contrôlé peu avant par les gendarmes.
     
    Un supplément d'information a été ordonné afin de déterminer comment il a pu  passer une si longue période sans être inquiété. Il devra comparaître lors d'une prochaine session de la cour d'assises. Il aurait à l'époque détruis toutes ses pièces d'identité, et aurait ensuite modifié une lettre de son nom. L'homme, qui a vécu pendant près de 20 ans à Gournay, un petit village de l'Indre, s'est rendu au commissariat de la gare d'Austerlitz à Paris le 17 septembre, a-t-on indiqué de même source. Il avait refait sa vie avec une femme, et travaillait ces dernières années dans un abattoir.

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :