• Disparition d'Antoine - Les gendarmes toujours en quête d'infos

    Disparition d'Antoine - Les gendarmes toujours en quête d'infos

     

     Les gendarmes ont effectué mardi des prélèvements dans le restaurant où travaillait la mère d'Antoine, 6 ans, porté disparu le 11 septembre. "Nous effectuons des prélèvements et des opérations de police technique au Bon Croûton", restaurant du centre d'Issoire (Puy-de-Dôme) où Alexandrine, la mère d'Antoine, travaillait jusqu'à ce qu'elle se déclare en congé maladie mi-août, a indiqué le Lieutenant-Colonal Pascal Palyer, officier de communication pour la région Auvergne, sans préciser ce que les enquêteurs recherchaient. Des prélèvements avaient déjà été effectués samedi dans un camion appartenant au patron de l'établissement.
     
    Une quarantaine de gendarmes, mobilisés en plus de la cellule d'enquête, ont également fait du porte à porte à Issoire afin de recueillir un maximum de renseignements sur les activités habituelles d'Antoine et son itinéraire depuis début septembre. "Nous allons demander aux gens s'ils ont vu l'enfant, pour en savoir plus sur son mode de vie, ses habitudes, et éventuellement retracer ses activités" ces derniers temps, a ajouté le lieutenant Palayer.
     
    Deux témoins valables
     
    Antoine, signalé disparu par sa mère le 11 septembre, avait fait sa rentrée scolaire le 2 septembre mais n'est pas retourné en classe depuis, en raison d'une gastro-entérite, selon elle.

    Mardi toujours, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat, a fait état mardi d'un troisième témoin ayant aperçu, le 6 septembre au soir à Issoire, le petit Antoine. Il n'a pas voulu préciser si l'enfant avait été vu seul ou non. Auparavant, les enquêteurs ne disposaient que de deux autres témoignages "considérés comme valables", faisant état de la présence du jeune Antoine le 2 septembre au soir et le 3 dans l'après-midi à Issoire. "Les recherches et les investigations se poursuivent chez les proches du garçon, dans tous les lieux où il est susceptible d'être allé, chez des voisins, dans les étangs, les rivières, sans pour autant qu'il y ait quoique ce soit de nouveau", a poursuivi M. Coquillat qui ne s'attend pas, "sauf coup de chance", à "annoncer des avancées dans les prochains jours".

    source : lci


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :