• La lutte contre l' héroïne

    La consommation d’héroïne et les interpellations d’usagers

    Un certain nombre d’indicateurs tendent à démontrer que l’usage d’héroïne en France est en baisse

    - Les interpellations pour usage d’héroïne connaissent une baisse significative (5,54 % par rapport à l’année 2002 ; 68,80 % depuis 1996).
    - La baisse est liée à la présence sur le marché de produits stupéfiants plus attractifs, plus disponibles et à risques moindres en terme de contamination (VIH-Hépatite…)
    - Le vieillissement de l’usage se confirme depuis 1997 (l’âge moyen de l’usager d’héroïne est de 29,32 ans)
    - Cette moyenne d’âge se traduit par la présence massive des 26-30 ans (25,55 %). Près de 50 % des interpellations pour usage d’héroïne concernent les usagers de 26 à 35 ans.
    - Le produit est progressivement rejeté par le milieu scolaire et universitaire (5,80 % des interpellés) au profit du milieu salarié (25,38 % des interpellés sont ouvriers).
    - La baisse enregistrée depuis plusieurs années semble liée principalement à la prescription médicale de produits opiacés de substitution (subutex et méthadone qui touchent les 2/3 des consommateurs).
    - L’usage est masculin à 87,85 % (2 862 interpellations) et français à 88,67 %.

    Répartition géographique de l’interpellation des usagers

    Les interpellations d’usagers sont largement concentrées dans le département du Nord de la France (Pas-de-Calais, Nord, Somme) et dans les huit départements de l’Ile-de-France.

    Le trafic et la revente

    - 545,003 kg d’héroïne ont été saisis en 2003 (en hausse de 14,46 %).

    Les flux
    - La voie routière est le principal vecteur d’acheminement de l’héroïne (camions, véhicules légers, bagages dans les autocars) produite en Afghanistan (80 %) et qui nous arrive via l’Asie Centrale ou la Turquie et la route des Balkans.
    Le dynamisme des filières turques est toujours très marqué.

    Répartition géographique de l’interpellation des trafiquants et des saisies
    - Les interpellations (1 744 trafiquants) sont en baisse de 0,90 % par rapport à l’année 2002.
    - 1 251 trafiquants interpellés sont français, 493 étrangers (majoritairement marocains et algériens)
    - 124 trafiquants sont internationaux pour 833 trafiquants locaux.

    L'approvisionnement

    - Benelux et Allemagne essentiellement.
    - Les Pays-Bas demeurent la principale région d’acquisition de l’héroïne saisie en France (principalement en provenance des villes de Rotterdam et d’Amsterdam avec 225,557 kg soit  41,39 % du total.
    - Des centres de stockage existent en Belgique et jouent le rôle de relais.

    Les pays de destination

    Le marché national était destinataire de 119,103 kg mais la France ne constituait qu’une étape pour d’autres pays notamment  l’Espagne, le Royaume-Uni, le Portugal et les Etats-Unis).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :