• La "mule" transportait 1 kilo de coke

    La "mule" transportait 1 kilo de coke

     

    La cocaïne était dispatchée dans 96 ovules. Au total, un kilo de drogue. Un Nigérian de 19 ans, qui transportait cette marchandise dans le ventre a été condamné à 15 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Chambéry.
     
    Ernest Okeke, qui était jugé mercredi en comparution immédiate, avait été interpellé samedi par les agents des douanes au péage autoroutier de La Motte-Servolex (Savoie) dans un car assurant la liaison entre Lyon et Turin, précise le Dauphiné libéré.
     
    Une radiographie a révélé qu'il transportait exactement 1,042 kg, a précisé son avocate, Me Angélique Kiehn. Ernst Okeke, contre qui le parquet avait requis 24 mois ferme, a également été condamné à 400.000 euros d'amende douanière.
     
    "Plus tu avaleras d'ovules, plus tu gagneras d'argent"
     
    Ce Nigérian, qui bénéficiait du statut de réfugié politique en Italie depuis le mois de juillet, avait été recruté à Padoue, en Italie, par un gros trafiquant de stupéfiants, qui lui promettait "entre 1500 et 2000 euros" pour un "service" dont la teneur exacte n'avait alors pas été précisée.
     
    Le jeune homme a expliqué avoir accepté ce travail pour payer l'hospitalisation au Nigeria de sa mère souffrant d'hypertension. Envoyé à Amsterdam, le Nigérian a raconté qu'il avait été "séquestré pendant trois jours dans un appartement" où des personnes lui ont apporté "un saut rempli d'ovules" de cocaïne en lui faisant la promesse suivante: "plus tu avaleras d'ovules, plus tu gagneras d'argent", selon Me Kiehn.
     
    Il s'est ensuite rendu à Valence puis à Lyon, d'où il devait rejoindre l'Italie avant d'être interpellé. Me Kiehn s'est déclarée "très déçue" par la décision du tribunal. "Il faut qu'on arrête de juger les 'mules' comme si c'était eux les trafiquants de drogue, alors qu'en réalité ce ne sont que des proies", a-t-elle expliqué à la Cour. "Les 'mules' ne transportent pas de la drogue pour leur plaisir mais au risque de leur vie. 2.000 euros c'était une somme incommensurable pour mon client qui aurait pu entretenir sa famille pendant plusieurs années, les trafiquants le savent", a-t-elle souligné.
     

    source : lci


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :