• La prostituée est morte

    Elle était pourtant "hors de danger". Premier meurtre depuis 15 ans dans la Région bruxelloise

    SAINT-JOSSE Selon nos infos, une prostituée de 25 ans, qui pratiquait dans le quartier Nord, à Saint-Josse, est décédée suite à l'agression d'un client. Le décès est confirmé par le parquet de Bruxelles.

    Il s'agit de la première femme se livrant à la prostitution qui trouve la mort dans ces circonstances, depuis 15 ans, en Région bruxelloise. L'émotion est vive. Elle l'est d'autant plus que, selon des informations officieuses, la victime, qui était en séjour illégal, n'était pas en ordre de mutuelle, et n'aurait pas eu droit à des soins médicaux complets ( et c'est vraiment honteux )  

    Le 3 janvier, jour des faits, le porte-parole du parquet de Bruxelles avait communiqué que la jeune femme blessée à la nuque, à l'épaule et aux mains, était hors de danger : Mlle Oghedo Osas est décédée le 11 janvier. L'affaire est à l'instruction pour homicide volontaire (meurtre). Mme Isabelle Panou, la juge en charge, a ordonné l'autopsie. L'auteur présumé n'est pas identifié.

    Des premiers renseignements obtenus après l'agression, la victime était nigérienne et l'agression s'était produite alors que c'était la première nuit qu'elle se prostituait, en carrée, au 76, rue des Plantes.

    Nigérienne ou plutôt nigériane ? Hier, le parquet ne pouvait lever l'incertitude; une procédure est lancée pour informer la famille, en Afrique.

    Sa première nuit ? Des filles affirment qu'en fait la victime résidait en Belgique depuis six mois et se prostituait depuis dix jours : c'est pour s'éviter des problèmes qu'une voisine a prétendu que c'était sa première nuit, ce qui n'est pas exact.

    Il est de pratique, au quartier Nord, de payer les services d'une dame de compagnie plus âgée et expérimentée. C'est un luxe que Mlle Oghedo Osas n'avait pas les moyens de s'offrir. Elle pratiquait des demi-tarifs, de l'ordre de 25 euros.

    Un client ? L'agression a dû se produire le jeudi 3 vers 4 h 15 du matin. La police recherche un individu d'une vingtaine d'années, mince, de 1 m 75, description qui peut s'appliquer à quelques milliers d'individus.

    Aucun des sept coups de couteau n'était mortel. Aucun n'a blessé un organe vital. Lors de l'admission dans le premier hôpital, les jours de la victime n'étaient pas en danger.

    Selon des infos que nous livrons comme elles nous sont rapportées, Oghedo Osas qui, le 3, était hors de danger, est décédée le vendredi 11, d'une infection non soignée, la victime en défaut de mutuelle n'ayant pu demeurer jusqu'à meilleure guérison. ( et je le redi encore c'est vraiment une honte de laisser mourir quelqu'un juste pour un défaut de mutelle )


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :