• Le casino de Bruxelles braqué, 820.000 euros raflés25/03/2007

    Quatre hommes cagoulés, dont un armé d'un fusil-mitrailleur, ont commis une attaque à main armée contre le casino de Bruxelles, dans la nuit de samedi à dimanche, peu avant 04h30 du matin. Deux des bandits ont tenu en joue le personnel tandis que les deux autres se sont dirigés vers les caisses et un coffre-fort. Les malfaiteurs ont pu prendre la fuite avec un butin de 820.000 euros, d'après une seconde estimation du parquet de Bruxelles, qui correspond à celle de Tim Cullimore, le directeur du casino. Le braquage, qui s'est passé sans coup de feu, n'a pas fait de blessés. Il s'agit de la première attaque à laquelle l'établissement de jeu est confronté depuis sa création, il y a un an.

    Volkswagen
    A 04h21 (heure d'été), un véhicule de marque VW Break, de modèle Passat ou Golf, est arrivé à l'entrée du casino de Bruxelles. La voiture a été filmée par une caméra de surveillance. Quatre individus sont sortis du véhicule et ont surgi dans le hall d'entrée du casino.

    Communication par SMS
    Vêtus de vêtements noirs et encagoulés, les malfaiteurs étaient munis de pistolets et de fusils, dont un fusil mitrailleur. Un des auteurs s'est adressé en langue française aux hôtesses en leur demandant de se tenir tranquille. Les braqueurs ont peu parlé et communiquaient entre eux par sms. Un agent de sécurité a entendu l'un des malfrats s'exprimer en langue arabe.

    Consignes
    "Les malfaiteurs ont demandé au personnel et aux clients de se coucher par terre", a indiqué M. Cullimore, directeur de l'établissement. "La consigne donnée au personnel est de coopérer en cas d'attaque et de donner l'argent si on leur demande. Pour nous, c'est la sécurité du personnel et des clients qui compte avant tout", a-t-il ajouté.

    Arme sur la tempe
    Deux des auteurs se sont dirigés directement vers le comptoir où se trouvent les caisses. Un auteur a sauté au-dessus du comptoir et s'est rendu à la salle des coffres, tandis que l'autre vidait les caisses. Un employé a été menacé par une arme placée contre sa tempe. L'homme qui pointait l'arme a menacé son otage pour accéder à l'un des coffres-forts. Le malfrat a vidé le coffre-fort en laissant ensuite les portes ouvertes. L'argent a été placé dans un sac de sport. L'otage a été abandonné dans la salle des coffres-forts.

    Enseigne de taxi
    Les quatre auteurs ont pris la fuite à bord du véhicule avec lequel ils sont venus, une voiture sur laquelle était posée une enseigne de taxi. Un policier en civil, qui se trouvait dans la rue du casino lors de la fuite des auteurs, a pris en chasse avec sa propre voiture les malfrats, qui ont fui par la rue Belliard, où ils ont franchi un feu rouge avant de rejoindre l'E40, en direction de Liège.

    50 clients présents
    Le policier a perdu la trace des auteurs près de Crainhem, à hauteur de l'échangeur du Ring. Ni le véhicule (dont la plaque d'immatriculation est connue de la police), ni les auteurs n'ont été retrouvés. Une cinquantaine de clients étaient présents dans la salle de jeu du casino. Aucune personne n'aurait reçu de coups.

    Travail de pros
    Selon le parquet de Bruxelles, l'opération était très professionnelle. L'enquête est menée par la police locale de la zone de Bruxelles-capitale Ixelles. La centaine de membres du personnel a réagi avec sérénité et grand professionnalisme, a précisé le casino de Bruxelles. Fortement choqués, les employés ont été pris immédiatement en charge par la police. Un psychologue sera mis à leur disposition au plus tard demain/lundi, a indiqué leur directeur. Situé rue Duquesnoy, au coeur de Bruxelles, le casino compte 208 machines à sous et 22 tables de jeu.

    pour voir le journal télé du braquage cliquez ici : http://tf1.lci.fr/infos/monde/0,,3420382,00-braquage-casino-bruxelles-820-000-euros-voles-.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :