• Les présumés braqueurs étaient pistés depuis deux mois

    Au terme d'une longue enquête, trois hommes ont été interpellés à la cité Consolat à Marseille

    <script language=Javascript> function changeImage(s, h, w, c , l) { document.images.visuel.src = '/images/empty.gif'; document.images.visuel.height = h; document.images.visuel.width = w; document.images.visuel.src = s; document.getElementById("credits").innerHTML = " " + c + " "; document.getElementById("legende").innerHTML = " " + l + " "; } </script>

    Depuis deux mois, les enquêteurs de la police judiciaire se sont fondus dans le décor de la cité Consolat pour étayer leurs soupçons contre cette équipe de présumés braqueurs. <script language=JavaScript> </script> <script language=JavaScript src="http://ad.fr.doubleclick.net/adj/N884.laprovence.komet/B2549207;dcadv=1343540;click0=http://memorix.sdv.fr/RealMedia/ads/click_lx.ads/laprovence/infoslocales/region_articles/1267556347/Position1/SDV_PRO/00927424_Blockparty_Carre_07_Nov/Renan_luce_actus_om_communautes_articles.html/35626134333636633436613866313330?;sz=300x250;ord=1267556347?" type=text/javascript></script> <script src="http://m.fr.2mdn.net/879366/flashwrite_1_2.js"></script> <script language=VBScript> Function IE_Detect (version) 'Do On Error Resume Next plugin = (IsObject(CreateObject("ShockwaveFlash.ShockwaveFlash." & version & ""))) If plugin = true Then IE_Detect = true End If End Function</script>

    Et soudain, soixante policiers ont surgi du décor… Des hommes habillés en civil, que personne à la cité Consolat n'avait remarqué jusqu'alors. Il était environ 19h, vendredi soir, lorsque ces fonctionnaires de la brigade de répression du banditisme (BRB) et de la brigade rapide d'intervention (Bri) se sont déployés dans cette cité du 15e arr. qu'ils surveillaient depuis des mois.

    Sans hésitation, les policiers ont fondu sur leur cible : trois hommes interpellés à leur domicile respectif, qui sont soupçonnés d'être les auteurs de nombreux braquages de petits commerces, perpétrés ces derniers mois dans les quartiers Nord. En cette période de fin d'année, si propice aux malfaiteurs, combien de commerces comptaient-ils écumer ? Il se peut que le dernier de ces hold-up ait été commis juste avant l'interpellation, dans une bijouterie de la galerie Grand Littoral.

    Ce que déterminera l'examen des nombreux bijoux et présentoirs de bijouterie découverts au domicile de l'un des mis en cause. Autres pièces à conviction trouvées par les policiers: des armes et des cagoules, cachées dans ce même appartement et dans une cave. Voilà déjà de quoi solidement étayer les interrogatoires des suspects.

    Mais les gardés à vue devront également répondre, point par point, à tous les autres éléments à charge relevés par les enquêteurs. Car bien évidemment, ce coup de filet ne doit rien au hasard. Mais à de longues semaines de surveillance, de filatures, de signalements recoupés. "Depuis plusieurs semaines, on était tous les soirs en planque à Consolat", explique un enquêteur. Il y a deux mois, en effet, la police judiciaire a axé son travail sur l'un des trois comparses.

    Cet homme de 22 ans avait déjà été mis en examen pour plusieurs braquages à moto, au préjudice de commerces de proximité. Mais les preuves matérielles, toujours difficiles à réunir, étant insuffisantes, il n'est resté en prison que le temps de sa détention provisoire. La PJ ne l'a pas lâché. Et cette fois, la patience, la discrétion, l'ingéniosité des enquêteurs ont payé : vendredi soir, la police était là, semble-t-il, au bon endroit, au bon moment.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :