• Machette dans l'auto

    Un sexagénaire jugé pour avoir tagué un mur

    BRUXELLES Hier, le tribunal correctionnel de Bruxelles a rendu un jugement concernant un certain Frédéric D. L'homme, âgé de 65 ans, était poursuivi pour destruction d'un édifice. En réalité, il s'agit d'un graffiti sauvage.

    Alors que les dockers étaient en grève, Frédéric, éternel militant, était parti avec des amis; objectif : taguer un mur pour y inscrire "Libérez les dockers" .

    Mais la police les surprend. Frédéric est interpellé. La patrouille fouille sa voiture. Et dans le coffre, elle retrouve une serpette, une machette, un bidon contenant 5 litres de carburant, un livre sur Molotov et une boîte d'allumettes.

    Frédéric est placé en garde à vue. Il est poursuivi pour port d'arme prohibé et destruction d'édifice.

    Devant le tribunal, Frédéric a été condamné par défaut - c'est-à-dire en son absence - à une peine de prison d'une année. Suite à cela, l'homme a fait opposition afin de pouvoir être rejugé en sa présence.

    Devant ses juges, il a expliqué qu'il n'était évidemment pas un homme s'impliquant dans des actes terroristes. D'ailleurs, il n'a pas d'antécédent. Hier, le tribunal a rendu son jugement. Frédéric a été acquitté pour le port d'arme prohibé. Pour la destruction d'édifice, il a seulement écopé d'une suspension.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :