• Mulhouse: le tueur en série présumé clame son innocence

    Nicolas Panard, le sexagénaire de Mulhouse (Haut-Rhin) mis en examen pour cinq meurtres commis dans l'est de la France, clame lundi son innocence, affirmant "n'avoir jamais fait de mal à une mouche", dans un entretien au journal L'Alsace. "Dieu sait que je suis innocent. J'espère que les véritables meurtriers vont être découverts car il n'est pas possible qu'ils n'aient laissé aucune trace", déclare Nicolas Panard, remis en liberté sous contrôle judiciaire après sa mis en examen jeudi. "Pendant toute ma vie, j'ai fait rire les gens. Je leur ai apporté un peu de bonheur, et aujourd'hui, c'est un véritable coup de massue qui me tombe dessus. Je vais avoir 70 ans, je n'ai jamais fait de mal à une mouche et je pensais finir ma vie tranquille", affirme l'ancien artiste transformiste.
      
    Nicolas Panard souligne avoir déjà "payé" pour les "nombreuses conneries", des vols "toujours sans violence", commises dans sa jeunesse. "J'ai fait quelques années de prison mais à ma sortie, à l'âge de trente ans, j'ai décidé de rentrer dans le droit chemin", dit-il. Il estime que la police est "remontée" jusqu'à lui parce qu'il faisait "partie de l'entourage proche" du Tunisien Slim Fezzani, qui purge actuellement une peine de vingt ans de réclusion pour meurtre. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon statuera le 12 décembre sur l'appel concernant la décision de remise en liberté de Nicolas Panard.
      
    Mis en examen pour 6 meurtres
     
    La juge des libertés et de la détention avait autorisé sa remise en liberté sous contrôle judiciaire, avec bracelet électronique, estimant qu'il n'y avait "pas d'indices graves et concordants et qu'il ne saurait être question de demander la détention provisoire" de Nicolas Panard. Le ministère public avait demandé l'incarcération de Nicolas Panard, 68 ans, interpellé mardi dernier chez lui à Mulhouse dans le cadre d'une information judiciaire portant sur six meurtres commis entre 1983 et 2000. Cet ancien artiste transformiste a été mis en examen pour cinq des six meurtres, quatre commis en Alsace et un en Franche-Comté. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :