• Romain Dupuy invoque le délire et la vengeance

    Romain Dupuy a une nouvelle fois reconnu mercredi le double meurtre de l'hôpital psychiatrique de Pau en décembre 2004 en assurant avoir agi "dans un état délirant" pour se venger. "J'étais délirant puisque les psychiatres m'ont envoyé à Cadillac", a-t-il lancé devant la chambre de l'instruction qui examine durant trois jours l'appel interjeté par les parties civiles contre le non-lieu psychiatrique dont il a bénéficié. Comme la loi le leur permet, les magistrats ont décidé après avoir entendu les parties de rendre publique cette audience.

    Romain Dupuy, 24 ans, interné depuis son arrestation dans l'unité pour malades difficiles de l'hôpital psychiatrique de Cadillac, en Gironde, est arrivé à Pau en ambulance, encadré par des infirmiers et un fort contingent de policiers. Il a d'abord répondu avec calme aux questions du président Michel Treilles, reconnaissant à nouveau le meurtre d'une infirmière et d'une aide-soignante. Puis Romain Dupuy a expliqué avoir agi pour se venger d'une agression dont il aurait été victime trois jours plus tôt alors qu'il achetait du cannabis.

    "Je m'attendais à voir des monstres"

    Lors de cette agression, "j'ai cru qu'ils m'avaient ouvert le ventre et que j'étais ressuscité", a-t-il dit. Soigné pour une schizophrénie, il a expliqué avoir cherché ses agresseurs et, ne les trouvant pas, avoir reporté son animosité sur le personnel du CHP de Pau où il avait été interné à trois reprises et où il s'est introduit dans la soirée du 17 décembre 2007. "Je m'attendais à voir des monstres, des extraterrestres et j'ai été confronté à la réalité", a-t-il dit, précisant avoir donné trois coups de couteau à l'abdomen à la première victime.

    Croisant ensuite un deuxième membre du personnel, il l'aurait lardé de seize coups de couteau avant de revenir sur ses pas et de couper la tête de sa première victime. "Quand je lui ai coupé la tête j'ai eu l'impression que c'était un grand serpent qui allait m'avaler", a-t-il raconté. Romain Dupuy a dit avoir pris conscience, une fois interné pour ce double meurtre, de la nécessité de prendre ses médicaments et de ne plus fumer du cannabis.

    Les corps mutilés de Chantal Klimaszewski, 48 ans, et Lucette Gariod, 40 ans, avaient été retrouvés en décembre 2004 dans le pavillon de gériatrie du Centre hospitalier de Pau. L'une a été décapitée et sa tête posée sur un poste de télévision, tandis que l'autre a été égorgée. Interpellé en janvier 2005, Romain Dupuy, 21 ans, avait été mis en examen pour "tentative d'homicide sur fonctionnaires de police" après s'être opposé à son arrestation avec une arme à feu dans une rue de Pau. Il a été placé sous mandat de dépôt au centre psychiatrique après un examen concluait à un discernement aboli. Confondu par des tests ADN, il a ensuite reconnu être l'auteur du double meurtre et a été mis en examen pour "meurtres sur professionnels de santé".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :