• Trois jeunes victimes d'une agression antisémite ?

    Trois jeunes victimes d'une agression antisémite ?

     

    Quelle était la motivation des agresseurs de trois jeunes, samedi soir, dans le XIXe arrondissement de Paris ? Les victimes, âgées de 17 et 18 ans, ont été attaquées par 6 ou 7 personnes, frappés au visage à coups de poings. Le plus jeune a de nombreux bleus au visage et les deux autres ont le nez cassé. Ils ont déposé plainte après être sortis de l'hôpital pour agression "à caractère antisémite", selon le président des étudiants juifs de France, Raphaël Haddad.
     
    La police a bien confirmé que ces trois jeunes ont "été légèrement  blessés" et précisé que l'affaire avait commencé par des jets de pierres. Mais elle ne se prononce pas sur le caractère antisémite de ces violences. Selon la police, les trois jeunes portaient une kippa quand ils ont été pris à partie. "Pour le moment, le  caractère antisémite de cette agression n'a pas été établi, car selon les témoignages unanimes des trois garçons, aucune injure ni propos antisémites n'ont été prononcés", a précisé la police judiciaire.

    "Actes inqualifiables"
     
    Selon Raphaël Haddad, les agresseurs sont des gens du quartier. L'agression s'est produite rue Petit, non loin du square où un jeune juif, Ruddy, 17 ans avait été roué de coups le 21 juin dernier. Deux jeunes gens soupçonnés d'avoir participé à cette agression contre Ruddy ont, depuis, été mis en examen pour "tentative de meurtre et violence en réunion aggravées par leur caractère antisémite", des chefs passibles de la réclusion criminelle à perpétuité, et écroués.

    La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a condamné "avec la plus grande fermeté" l'agression de ces jeunes "qui se rendaient à une synagogue". Elle exprime toute "sa solidarité aux  amilles concernées et à l'ensemble de la communauté juive une nouvelle fois  éprouvée". Elle a assuré "que tous les moyens (étaient) déployés par les  services de la préfecture de police pour identifier et interpeller les auteurs". De son côté, le maire de Paris Bertrand Delanoë a lui aussi condamné "l'agression à caractère manifestement  antisémite" et souhaité "que les auteurs de ces actes inqualifiables soient appréhendés dans les meilleurs délais et sanctionnés à la mesure d'agissements qui sont aux antipodes des valeurs de Paris", a-t-il déclaré.

    source : lci


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :