• "Un goût pour la liberté" Belgique

    L'avocat de Nordin Benallal, Me Michel Graindorge, nous parle


    BRUXELLES "La première fois que je l'ai vu, c'était à la prison de Forest" , raconte l'avocat Michel Graindorge, qui nous reçoit dans son cabinet bruxellois. "Il venait d'être condamné par la cour d'assises de Nivelles. Une peine de 27 années de prison." Cette visite a eu lieu voici près de 3 ans. Mais pour l'avocat, c'est comme si c'était hier. "Il y avait un énorme désespoir, mêlé à la fois à une formidable envie de vivre. Nordin a un goût pour la liberté. Ce n'est pas un suicidaire.""Samira devait aller voir son frère ce mardi aux Pays-Bas"

    "Et c'est pour cela que je ne comprends pas ce braquage à La Haye. Pourquoi ? Pourquoi commettre un tel fait dans une ville qu'il ne connaît pas, dans un pays qu'il ne connaît pas non plus ?"

    Et c'est dans ce pays qu'il ne connaît pas qu'il croupit aujourd'hui en prison. Hier, sa soeur, Samira Benallal, s'est rendue aux Pays-Bas dans l'espoir de pouvoir lui rendre visite. L'avocat, lui, ne se déplacera pas chez nos voisins du Nord. "Il y a une consoeur néerlandaise qui s'occupe de lui. Je prendrai le dossier dès que Nordin reviendra en Belgique."

    Il était libérable en 2017

    Pour l'instant, on ne sait toujours pas combien de temps Nordin Benallal va rester enfermé aux Pays-Bas. Sa famille reste en contact avec son avocat.

    "Nordin avait fait un travail sur lui-même. Il avait passé plusieurs modules en prison et avait décroché trois diplômes. Je pense que son reclassement est possible. Son souci était de savoir quand il était libérable. Avant cette dernière évasion, il lui était possible d'introduire une demande de libération en 2017."

    Bien évidemment, cette nouvelle évasion, commise avec violence, et le braquage de La Haye repoussent un peu plus loin dans le temps cette libération.

    "Nordin, c'est un peu François Besse (NdlR : ancien client, truand notoire des années 1980, de M e Graindorge). Lui non plus, il ne supportait pas la taule."

    Un goût de liberté qui les taraude. Une envie de vivre en dehors de la prison. Benallal, tôt ou tard, sortira de prison, c'est certain. Et pour la société, mieux vaut que ce soit dans les meilleures conditions de réinsertion et de reclassement possibles.

    Philippe Boudart

    L'avocat de Nordin Benallal, Me Michel Graindorge, nous reçoit. La soeur, Samira, s'est rendue hier aux Pays-Bas

    BRUXELLES "La première fois que je l'ai vu, c'était à la prison de Forest" , raconte l'avocat Michel Graindorge, qui nous reçoit dans son cabinet bruxellois. "Il venait d'être condamné par la cour d'assises de Nivelles. Une peine de 27 années de prison" .

    Cette visite a eu lieu voici près de 3 ans. Mais pour l'avocat, c'est comme si c'était hier. "Il y avait un énorme désespoir, mêlé à la fois à une formidable envie de vivre. Nordin a un goût pour la liberté. Ce n'est pas un suicidaire".

    "Je ne comprends pas ce braquage à La Haye"

    "Et c'est pour cela que je ne comprends pas ce braquage à La Haye. Pourquoi? Pourquoi commettre un tel fait dans une ville qu'il ne connaît pas, dans un pays qu'il ne connaît pas non plus?"

    Et c'est dans ce pays qu'il ne connaît pas qu'il croupit aujourd'hui en prison. Hier, sa soeur, Samira Benallal, s'est rendue aux Pays-Bas dans l'espoir de pouvoir lui rendre visite. L'avocat Graindorge, lui, ne se déplacera pas chez nos voisins du nord. "Il y a une consoeur néerlandaise qui s'occupe de lui. Je prendrai le dossier dès que Nordin reviendra en Belgique" .

    Pour l'instant, on ne sait toujours pas combien de temps Nordin Benallal va rester enfermé aux Pays-Bas. Sa famille reste en contact avec son avocat.

    Il était libérable en 2017

    "Nordin avait un travail sur lui-même. Il avait passé plusieurs modules en prison et avait décroché trois diplômes. Je pense que son reclassement est possible. Son souci était de savoir quand il était libérable. Avant cette dernière évasion, il lui était possible d'introduire une demande de libération en 2017" .

    Bien évidemment, cette nouvelle évasion, commise avec violence, et le braquage de La Haye repoussent un peu loin dans le temps cette libération.

    "Nordin, c'est un peu François Besse (NdlR: ancien client, truand notoire des années 1980, de Me Graindorge). Lui non plus, il ne supportait pas la taule".

    Un goût de liberté qui les taraude. Une envie de vivre en dehors de la prison. Benallal, tôt ou tard, sortira de prison, c'est certain. Et pour la société, mieux vaut que ce soit dans les meilleures conditions de réinsertion et de reclassement...



    Philippe Boudart

    L'avocat de Nordin Benallal, Me Michel Graindorge, nous reçoit. La soeur, Samira, s'est rendue hier aux Pays-Bas

    BRUXELLES "La première fois que je l'ai vu, c'était à la prison de Forest" , raconte l'avocat Michel Graindorge, qui nous reçoit dans son cabinet bruxellois. "Il venait d'être condamné par la cour d'assises de Nivelles. Une peine de 27 années de prison" .

    Cette visite a eu lieu voici près de 3 ans. Mais pour l'avocat, c'est comme si c'était hier. "Il y avait un énorme désespoir, mêlé à la fois à une formidable envie de vivre. Nordin a un goût pour la liberté. Ce n'est pas un suicidaire".

    "Je ne comprends pas ce braquage à La Haye"

    "Et c'est pour cela que je ne comprends pas ce braquage à La Haye. Pourquoi? Pourquoi commettre un tel fait dans une ville qu'il ne connaît pas, dans un pays qu'il ne connaît pas non plus?"

    Et c'est dans ce pays qu'il ne connaît pas qu'il croupit aujourd'hui en prison. Hier, sa soeur, Samira Benallal, s'est rendue aux Pays-Bas dans l'espoir de pouvoir lui rendre visite. L'avocat Graindorge, lui, ne se déplacera pas chez nos voisins du nord. "Il y a une consoeur néerlandaise qui s'occupe de lui. Je prendrai le dossier dès que Nordin reviendra en Belgique" .

    Pour l'instant, on ne sait toujours pas combien de temps Nordin Benallal va rester enfermé aux Pays-Bas. Sa famille reste en contact avec son avocat.

    Il était libérable en 2017

    "Nordin avait un travail sur lui-même. Il avait passé plusieurs modules en prison et avait décroché trois diplômes. Je pense que son reclassement est possible. Son souci était de savoir quand il était libérable. Avant cette dernière évasion, il lui était possible d'introduire une demande de libération en 2017" .

    Bien évidemment, cette nouvelle évasion, commise avec violence, et le braquage de La Haye repoussent un peu loin dans le temps cette libération.

    "Nordin, c'est un peu François Besse (NdlR: ancien client, truand notoire des années 1980, de Me Graindorge). Lui non plus, il ne supportait pas la taule".

    Un goût de liberté qui les taraude. Une envie de vivre en dehors de la prison. Benallal, tôt ou tard, sortira de prison, c'est certain. Et pour la société, mieux vaut que ce soit dans les meilleures conditions de réinsertion et de reclassement...



    Philippe Boudart

    L'avocat de Nordin Benallal, Me Michel Graindorge, nous reçoit. La soeur, Samira, s'est rendue hier aux Pays-Bas

    BRUXELLES "La première fois que je l'ai vu, c'était à la prison de Forest" , raconte l'avocat Michel Graindorge, qui nous reçoit dans son cabinet bruxellois. "Il venait d'être condamné par la cour d'assises de Nivelles. Une peine de 27 années de prison" .

    Cette visite a eu lieu voici près de 3 ans. Mais pour l'avocat, c'est comme si c'était hier. "Il y avait un énorme désespoir, mêlé à la fois à une formidable envie de vivre. Nordin a un goût pour la liberté. Ce n'est pas un suicidaire".

    "Je ne comprends pas ce braquage à La Haye"

    "Et c'est pour cela que je ne comprends pas ce braquage à La Haye. Pourquoi? Pourquoi commettre un tel fait dans une ville qu'il ne connaît pas, dans un pays qu'il ne connaît pas non plus?"

    Et c'est dans ce pays qu'il ne connaît pas qu'il croupit aujourd'hui en prison. Hier, sa soeur, Samira Benallal, s'est rendue aux Pays-Bas dans l'espoir de pouvoir lui rendre visite. L'avocat Graindorge, lui, ne se déplacera pas chez nos voisins du nord. "Il y a une consoeur néerlandaise qui s'occupe de lui. Je prendrai le dossier dès que Nordin reviendra en Belgique" .

    Pour l'instant, on ne sait toujours pas combien de temps Nordin Benallal va rester enfermé aux Pays-Bas. Sa famille reste en contact avec son avocat.

    Il était libérable en 2017

    "Nordin avait un travail sur lui-même. Il avait passé plusieurs modules en prison et avait décroché trois diplômes. Je pense que son reclassement est possible. Son souci était de savoir quand il était libérable. Avant cette dernière évasion, il lui était possible d'introduire une demande de libération en 2017" .

    Bien évidemment, cette nouvelle évasion, commise avec violence, et le braquage de La Haye repoussent un peu loin dans le temps cette libération.

    "Nordin, c'est un peu François Besse (NdlR: ancien client, truand notoire des années 1980, de Me Graindorge). Lui non plus, il ne supportait pas la taule".

    Un goût de liberté qui les taraude. Une envie de vivre en dehors de la prison. Benallal, tôt ou tard, sortira de prison, c'est certain. Et pour la société, mieux vaut que ce soit dans les meilleures conditions de réinsertion et de reclassement...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :