• CCC: 4 mandats d'arrêts délivrés

    CCC: 4 mandats d'arrêts délivrés

     

    BRUXELLES L'ancien membre des Cellules communistes combattantes (CCC) Bertrand Sassoye et trois autres personnes ont été placés dans la nuit de jeudi à vendredi sous mamdat d'arrêt par le juge d'instruction dans le cadre d'une enquête sur des faits de terrorisme. Ils sont poursuivis pour avoir pris part aux activités d'une organisation terroriste, le Partito Comunista Politico-Militare (PCPM), a indiqué vendredi le parquet fédéral.

    Les trois personnes arrêtées avec Sassoye sont la journaliste de la RTBF Wahoub Fayoumi, le gangster Constant Hormans et un homme d'origine libanaise dont le prénom est Abdelkader. Les quatre personnes ont été interpellées jeudi après une enquête menée pendant plusieurs mois. Elle avait débuté en février lorsque 15 membres du PCPM ont été interpellées. Ceux-ci préparaient plusieurs attentats, notamment à l'encontre de Silvio Berlusconi.

    La presse avait alors fait allusion à des liens entre les personnes arrêtées en Italie et des personne séjournant en Belgique. L'enquête, placée sous la direction de la juge d'instruction Bernardo-Mendez, a conduit les enquêteurs à Milan, où ils ont pu consulter le dossier italien. Il est apparu, à la suite d'écoutes téléphoniques et de perquisitions effectuées par la police italienne, qu'il y avait bien eu de tels contacts entre les suspects italiens et des individus séjournant en Belgique. L'une de ces personnes est l'ex-CCC Bertrand Sassoye.

    Jeudi, les hommes de la section terrorisme de la police fédérale ont mené des perquisitions en une dizaine d'endroits. Ils ont saisi beaucoup de documents et auraient également mis la main sur du matériel destiné à fabriquer des engins explosifs. Bertrand Sassoye a été appréhendé dans la Brasserie Verschueren à Saint-Gilles. Constant Hormans, Wahoub Fayoumi et l'homme d'origine libanaise ont été interpellés un peu plus tard dans la journée. Une perquisition a également été menée à la RTBF, où travaille Wahoub Fayoumi. Son ordinateur a été saisi.

    Les quatre personnes ont été auditionnées jeudi soir et dans la nuit par la juge d'instruction Berta Bernardo-Mendez, qui les a placé sous mandat d'arrêt. Ils doivent à présent comparaître dans les cinq jours devant la chambre du conseil.

    source / DH


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :