• Il s'évade à l'aide d'un simple cordage de draps

    L'évasion remonte au 24 décembre dernier. Le détenu s'est fait la belle à l'occasion d'une promenade dans la cour. Des complices l'attendaient sur l'autoroute qui jouxte le centre de détention de Salon-de-Provence. "Dans une prison normale, il y a deux murs d'enceinte et quatre miradors, explique à LCI.fr Marc La Carrière, délégué régional FO pénitentiaire. Mais à Salon-de-Provence, il n'y a que deux miradors et, surtout, un seul mur d'enceinte, précédé d'un grillage en aluminium. Le détenu a percé le grillage à l'aide d'une tenaille ou d'une lame de scie. Ses complices, a priori contactés par portable, lui ont lancé un cordage pour qu'il se hisse par-dessus le mur d'enceinte. Et ils ont décampé". Selon RTL, qui a révélé l'information, le cordage était fait de draps. Depuis, l'individu n'a pas été retrouvé.
      
    Le représentant syndical rappelle qu'une tentative d'évasion avait déjà eu lieu une semaine avant. "Ce n'est pas faute d'alerter l'administration pénitentiaire sur les problèmes  dans nos prisons. Faute de moyens et de personnels suffisants, nous ne pouvons qu'espérer que les évasions se fassent proprement, c'est-à-dire sans blessé".
     
    "Nous mettons en cause la légèreté de l'administration à tous les niveaux concernant la gestion de cet établissement", a pour sa part déclaré Paul Adjedj, secrétaire régional de la CGT pénitentiaire Paca/Corse sur RTL. Selon ce dernier, le centre de détention de Salon-de-Provence "a accueilli des détenus de la centrale d'Arles après que celle-ci a été inondée (en décembre  2003, ndlr), sans renfort de personnel". C'est un établissement "matériellement sinistré", souligne M. Adjedj. Selon  la CGT-pénitentiaire, le centre accueillait 617 détenus au 1er décembre. Sur le site internet de l'administration pénitentiaire, la capacité d'accueil de l'établissement est de 595 places. Il comptait 133 gardiens pour un effectif  théorique de 146, un chiffre "insuffisant" pour le syndicat.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :