• Un gang spécialisé dans les hold-up des Aldi et Lidl en Belgique

    En un an, ils ont déjà dévalisé huit magasins hard discount en région bruxelloise. À chaque fois très tôt le matin

    BRUXELLES Ils sont rapides, sûrs d'eux et extrêmement bien préparés. Ils, ce sont des membres d'une bande spécialisée dans les braquages de magasins Aldi et Lidl. En un an, ils ont déjà commis huit hold-up en région bruxelloise. À chaque fois, ce petit groupe de trois ou quatre hommes agit de manière précise et déterminée. Il faut dire que la configuration des lieux est toujours la même dans chaque magasin.

    Armés, encagoulés et gantés, ils arrivent en même temps que le gérant. Vers 6 h 45. Qu'importe le nombre d'employés présent, ils agissent de manière très structurée. Ils sécurisent les lieux, s'assurent de pouvoir agir selon leur plan et repartent avec le butin quelques minutes plus tard. Et si un livreur arrive en même temps qu'eux, qu'importe, ils le maîtrisent également et s'adaptent aussitôt.

    Parfois, hélas, ils n'hésitent pas à faire usage d'une violence inouïe pour parvenir à leurs fins : dérober les fonds de caisse des magasins. Et lorsque l'on dit les caisses, c'est effectivement le cas puisqu'ils emportent toutes les caisses métalliques qui se trouvent dans les magasins cambriolés.

    Évidemment, prendre la fuite avec ces pièces lourdes n'est pas évident. Souvent, ils n'hésitent pas à mettre les butins dans des poubelles en plastique ou dans des sacs, plus facilement transportables. À ce jour, aucune des caisses, soit entre 30 et 40 pièces, n'a été retrouvée.

    Le gang a une particularité : les membres de la bande sont interchangeables ! Ici, un des hommes semble être dans tous les casses. Les témoins le décrivent tous de la même manière : un grand mince...

    Au fil des braquages, les malfrats ont modifié quelque peu leur façon d'agir. Parfois, ils arrivent à bord d'une voiture et repartent logiquement dans cette dernière. Parfois par contre, ils dérobent le véhicule d'un des membres du personne.

    Quasiment lors de chaque attaque, les auteurs se sont emparés des GSM de leurs victimes et ont surtout veillé à neutraliser les moyens de communication vers l'extérieur.

    Les montants des butins sont loin d'être faramineux. Il est souvent de 2.000 ou 3.000 euros. Exception faite d'un braquage lors duquel ils sont repartis avec 14.000 euros.

    Les malfrats sont déterminés et pour l'instant impunis, mais la police fédérale, section hold-up, est tout aussi têtue... Si vous avez des informations à communiquer sur ces attaques, n'hésitez pas à composer le 0800/91119.


    source : dhnet.be

    Photo : site internet d'aldi


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :