• Un papy gangster nous écrit

    Guy Laumont aura bientôt 61 ans. Après un passé de braqueur musclé, il croupit en France. "Je regrette la prison d'Arlon"

    MONTMEDY Un sacré personnage, ce Guy Laumont. Bientôt 61 ans et toujours la pêche. Depuis un centre de détention basé en France, à Montmedy, il prend contact avec nous.

    La Dernière Heure-Les Sports avait suivi son procès. Enfin, l'un de ces procès. C'était en décembre 2004.

    Guy Laumont, pas un tendre. Un braqueur musclé. Audacieux. Avec ses potes, de la bande de la Brise de mer (un gang originaire de Corse, du nom d'un café d'Ajaccio), il était accusé d'avoir commis toute une série de braquages.

    Déguisés en agents Securitas

    Mais Guy n'a jamais voulu avoir de sang sur les mains. Il fait encore partie de l'ancienne école, à savoir que l'on peut être un braqueur, mais un braqueur propre .

    Et lorsqu'il s'explique devant ses juges, lors de son procès, Laumont démontre qu'il n'a pas changé. Ce type est correct : "Les deux braquages, c'est moi, je l'avoue. Mais ce n'est pas une question pour mettre les autres dans la m... Après quatorze années de cabane, j'avais besoin d'aide. Certains m'ont aidé en me logeant, en me donnant de l'argent ou bien en me donnant un calibre. Mais c'est tout..."

    Puis, plusieurs braquages de banque, notamment déguisés en agents Securitas.

    Après son procès, Guy Laumont devait donc payer sa dette. "Faire son temps", comme on dit en prison. Six années, c'est long. Aujourd'hui, au moment d'écrire ces lignes, Guy Laumont est toujours en prison. "Moi, ça va, je suis un ancien. On me fout la paix. Mais pour les jeunes, c'est plus dur" , nous avait-il confié par le passé.

    À l'époque, Guy Laumont était à la prison d'Arlon. Ou bien celle d'Ittre. Il en a fait plusieurs.

    Puis, il a été envoyé en France. Pour y terminer sa peine. Mais là-bas, outre-Quiévrain, cela se passe nettement moins bien. "Dans un centre de détention, on doit être seul en cellule. Ici, on est à deux. Je refuse cela, depuis la mort de mon épouse, qui s'est suicidée en cellule" .

    Pas simple, l'existence de Guy Laumont. Mais il en faut plus pour démonter le personnage.

    "J'aurais dû accepter la suspension de peine proposée par le TAP. Mais, dans ce cas, j'étais interdit de séjour pendant dix ans. En tout cas, j'étais bien mieux à la prison d'Arlon, j'aurais mieux fait de rester là" .

    En nous écrivant, Guy Laumont s'est confié. Il voulait pousser un coup de gueule. L'homme veut se ranger. Il veut passer à autre chose. "Ici, il n'y a rien à gratter" , nous répète-t-il...



  • Commentaires

    1
    elodie avec un D :-)
    Lundi 16 Novembre 2009 à 23:48
    hello ton cristobald, je viens de tomber sur cet article en pensant que ?fait bien longtemps que je n'ai pas eu de tes nouvelles..de vieilles lettres et de tr?vieille visites.
    Il faut que je me rencarde pour savoir o? as att?it et pour t'envoyer les photos de mon fils qui va avoir un an.
    a tr?vite par ?it ;-)
    Elodie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :